The Permaculture City: Regenerative Design for Urban, Suburban, and Town Resilience par Toby Hemenway un des papes de la permaculture (photo d’illustration).

Qu’est-ce que la permaculture ? C’est avant tout une méthode. Une méthode dite systémique, qui étudie les objets dans leur complexité (environnement, fonctionnement, mécanisme de chacun des éléments composant un tout) et globale. Celle-ci tend à concevoir des systèmes en s’inspirant de l’écologie naturelle et de la tradition. Cette méthode ne doit pas être rigide, mais souple pour pouvoir prendre en compte la biodiversité de chaque écosystème. Son but est d’obtenir une production agricole durable consommant très peu d’énergie (que celle-ci soit mécanique, manuelle ou fossile) en respectant les vivants et leurs relations réciproques, et en laissant le plus de place possible à la nature dite sauvage. Vaste programme, s’il en est.

Un peu de recherche nous apprend que la permaculture est apparue dans les années 1970 en Australie. Le mot lui-même est un mot-valise venant de l’expression « permanent agriculture » utilisée par un agronome américain au début du 20e siècle avant la Première Guerre mondiale. Ce sont les années 70 qui ont popularisé le terme et suscités une bibliographie très importante. Pour résumer, il s’agit de prendre soin de la nature (sols, forêts, eau, air), de l’humain (soi-même, le groupe et les générations futures) et de créer de l’abondance tout en redistribuant les surplus. Une éthique qui résonne parfaitement avec notre époque de plus en plus sensible à la question environnementale et ce que nous allons léger à nos enfants.

Derrière la définition scientifique, technique se trouve une mise en pratique relativement simple relevant pour beaucoup du bon sens.  Les domaines d’application touchent en priorité l’agriculture, les villes, et l’économie. Un véritable effet papillon. Il existe bien entendu des critiques pointant les failles ou les faiblesses comme : le problème de l’utilisation des espèces envahissante, un développement idéologique pouvant éloigner cette méthode de ses fondements.


Pour aller plus loin, nous vous conseillons la lecture des ouvrages suivants :
Christophe Gatineau, La permaculture de 1978 à nos jours, Éditions du sable fin, 2015. (il s’agit du 2e tome de 3 volumes.)
Patrick Whitefield,  Graines de permaculture, Passerelle éco, 2013.
Bill Mollison et David Holmgren, Perma-culture – Tome 1, Une agriculture pérenne pour l’autosuffisance et les exploitations de toutes tailles, Éditions Debard, 2006.
Bill Mollison, Perma-culture – Tome 2, Aménagements pratiques à la campagne et en ville, Corlet Publications, 2011.
Toby Hemenway, The Permaculture City: Regenerative Design for Urban, Suburban, and Town Resilience, Chelsea Green Publishing, 2015.
Ainsi que le site Permaculture Design (en français).

0 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez