">">

L’automne est là, et c’est aussi une bonne raison de quitter la grisaille parisienne qui s’installe pour tenter l’expérience revigorante d’un week-end prolongé dans le Jura.

Pigeonnier et Vignes à Arbois © Triangle d’Or / Denis MarauxPigeonnier et Vignes à Arbois © Triangle d’Or / Denis Maraux

Pourquoi ne pas partir en balade dans le Jura ? Après tout, Dole est à 2 heures de Paris en TGV. La porte à côté autrement dit. Et là, tout est gourmandise à commencer par le fameux vin jaune mais aussi le vin de paille, le Savagnin, le Poulsard, le Trousseau. Tous ces noms qui nous font rêver. Ou encore les fromages comme le Comté, le Morbier, le Bleu de Gex et des produits comme les morilles, le miel, les limonades et les bières artisanales ainsi que les chocolats. Le Jura, c’est Noël avant l’heure, le paradis des papilles. Et si toutes ces évocations nous mettent l’eau à la bouche, c’est avant tout grâce au terroir et sa variété. Le Comté, bel exemple d’AOP (Appellation d’Origine Protégé), a une renommée mondiale. Il est la fierté des montagnes du Jura et élaboré artisanalement dans 160 fruitières à Comté. Son goût si particulier est dû à son affinage en cave et au temps passé à l’écouter. Ce respect du produit, ce qui fait la réputation du terroir, 150 professionnels se sont engagés dans une démarche qualitative. C’est avec passion qu’ils nous font découvrir leur vignoble et leur gastronomie. Notons que cette région ne compte pas moins de 7 AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) : Arbois, Côtes du Jura, l’Étoile, Château-Chalon, Macvin du Jura, Crémant du Jura et enfin le Marc du Jura. Le vignoble jurassien s’étend de l’Arbois au sud de Besançon à St Amour en direction de Lyon.

Marc Tupin chef à l'Hostellerie Saint-Germain © CIGC StudiovisionMarc Tupin chef à l’Hostellerie Saint-Germain © CIGC Studiovision

Des nombreux chefs étoilés de la région subliment les produits du terroir. La liste est longue, mais citons Pierre Basso Moro au Château de Germigney à Port Lesney, Joël Césari à La Chaumière à Dole, Romuald Fassenet au Château du Mont-Joly à Sampans ou bien le restaurant Jean-Paul Jeunet à Arbois. Excellens Magazine s’est posé à l’Hostellerie Saint-Germain avec Marc Tupin, chef du restaurant gastronomique qui propose un menu accord mets-vins. Ainsi, on commence avec une mise en bouche un Macvin du Jura de G.Vandelle – Château de l’Etoile. Puis en entrée, c’est un filet de volaille en ballotine au cœur de foie gras accompagné de boulgour façon taboulé et une vinaigrette au vinaigre de vin jaune qui est servi avec un Arbois, Melon à queue rouge de la Cuvée des Docteurs Lucien Aviet 2010. Ensuite, un filet de canette de « Challans » cuit rosé avec des tronçons de rhubarbe, une galette de polenta, des légumes et jus au Poulsard joue joyeusement avec un Côte du Jura, Pinot noir du domaine Labet 2008. Côté fromage, c’est un comté de la fromagerie Arnaud en 2 affinages, des chips de pain aux fruits secs, des ananas confit aux épices et une crème de comté au Savagnin accompagné d’un Côte du Jura, Savagnin de la Cuvée des Marnes Bleues du domaine Salvadori 2010. Le dessert arrive, ce sont des quartiers de pêches pochées à la bière blanche Rouget de l’Isle, Streusel au cacao, mousse au chocolat Caramélia et sorbet pêche accompagné du Crémant du Jura de Michel Gahier. Ce fut un enchantement des sens, le chef maîtrisant bien son accord met-vin et réalisant une proposition très équilibrée.

Mais que la gastronomie, aussi bonne soit-elle, ne vous fasse pas oublier de découvrir le pays. D’autant que le Jura offre une palette époustouflante de paysages magiques vous transportant hors du temps. Avec des villages de caractère comme Arbois, Frontenay, Poligny, Salins-les-Bains, Sellières et Arlay, qui ont tous su conserver une âme, une histoire, un terroir et un art de vivre. C’est cela qui les rendent unique. Certains de ces villages  sont classés plus beaux villages de France comme Beaume les Messieurs et Château-Chalon. Salins-les-Bains tire, quant à elle, sa notoriété depuis plus de 1 200 ans de son sel. Il est d’ailleurs inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco tout comme sa sœur la Saline Royale d’Arc et Senans dans le Doubs. Les sites gallo-romains de Villards d’Héria sont à voir absolument, ainsi que les vestiges archéologiques de l’abbaye de Saint-Claude. Et le musée des beaux-arts de Dole n’est pas à négliger. Sachez-le, Louis Pasteur est un enfant du pays. Vous pouvez partir sur ses traces entre Dole et Arbois en visitant sa maison et son musée.

Pour les adeptes de la marche et du vélo, le Parc Naturel Régional du Haut-Jura est un endroit paradisiaque. Et la région possède une douzaine de cols remarquables que le mythique Tour de France a rendu célèbre. Côté détente et bien-être, deux stations thermales sont à mentionner, celles de Lons-le Saunier et Salins-les-Bains. L’été, les lacs, cascades et rivières assez nombreux offrent de belles possibilités de nautisme, mais aussi de baignade, de canyoning pour ne citer que cela, l’offre étant large tout comme les plages aménagées et surveillées de Chalain, Vouglans, Clairvaux-les-Lacs, les Rousses et Lamoura. L’hiver, étant plus proche, la région possède 1 000 kilomètres de pistes de ski de fond relient plus de 25 villages neige-nature. L’or blanc du parc naturel régional du Haut-Jura offre ses grands espaces et ses différentes activités : ski de fond, raquettes, luge, patinage, ski joering, biathlon. Alors, qu’attendez-vous pour réserver votre billet de train ?

 

Informations pratiques :

Paris Dole : 370 km environ, 3H30 en voiture ou en 2H00 en TGV à partir de la gare de Lyon.
Site officiel du tourisme du Jura
Hostellerie Saint-Germain
Chambre d’hôtes L’Entre-Coeur