">">

À l’âge de 7 ou 8 ans, j’ai assisté lors d’un samedi à la campagne au rituel abattage du cochon de sa sortie d’étable à son dépeçage. J’en garde encore un souvenir très vivace, notamment ses cris, puis le bruit sourd et mat du coup de maillet en caoutchouc assommant le porc. Le rituel se poursuivait fascinant et cruel où la bête lourde était péniblement suspendues par les pattes arrières à une crois de saint André. Ensuite, l’animal était égorgé et son sang recueilli dans un baquet qui me semblait immense. Bien qu’étourdit, le cochon tressautait alors que son sang bouillonnait dans le baquet, puis se raidissait définitivement mort. Les opérations suivantes consistaient à lui brûler les poils à l’aide d’un chalumeau, puis le laver à grande eau avant de l’éventrer et d’enlever les viscères. J’ai tenu durant toutes les opérations, fasciné et dégoûté par celle de la fabrication du boudin noir. Loin de me couper l’appétit, je mange toujours du cochon, mais en aucun cas les cochons élevés en batterie pour l’industrie agroalimentaire. Le documentaire diffusé hier soir par France 2 était intéressant à plus d’un titre. Et s’il pouvait convaincre les consommateurs d’abandonner leurs mauvaises habitudes du jambon sous plastique des grande surface, pour se tourner vers les produits de grande qualité des boucherie charcuterie, ce serait déjà un grand pas. Si vous avez manqué ce documentaire, il est en rediffusion sur Francepluzz.

« Les cochons ! Ils sont tout roses, si attachants avec leurs grands yeux. Et ils sont partout dans nos assiettes. Ils sont tellement présents que j’ai voulu connaître la face cachée de ma tranche de jambon. C’est l’histoire triste et vraie d’un système devenu absurde où il n’y pas de coupable mais dont nous sommes tous responsables. Un monde où les hommes et les animaux sont devenus des machines. Il y a des moments où il faut être une emmerdeuse. » Après s’être intéressée à la recette du Coca- Cola, Olivia Mokiejewski,  l’emmerdeuse a décidé de se pencher sur le cochon. Le porc est la viande la plus consommée en France et dans le monde. Le jambon blanc fait partie des dix produits les plus vendus de la grande distribution. L’image que nous vend l’industrie est celle d’un produit simple, sain et authentique dans laquelle le cochon n’apparaît jamais. Il y a 1,2 milliard de cochons sur terre et pourtant, on ne les voit jamais.

Olivia Mokiejewski a tenté de suivre le parcours d’un cochon de l’élevage jusqu’à l’assiette. Et ça n’a pas été simple. La filière porcine est l’une des plus discrètes du secteur agroalimentaire. Et pour ne rien arranger, elle traverse une grave crise qui touche de plein fouet la Bretagne, la région du cochon. Cependant, certains acteurs de la filière (éleveurs, salariés d’abattoirs) qu’on entend rarement, et qui dénoncent ce manque de transparence, ont accepté de témoigner. Comment sont élevés les cochons ? A quoi ressemble le quotidien de ceux qui nous nourrissent ? Pourquoi est-il si difficile de filmer dans une usine de jambon ? Quel est impact de notre consommation du « toujours moins cher » ? L’emmerdeuse a voulu regarder sa tranche de jambon droit dans « les yeux ».

Dans la collection “L’Emmerdeuse” incarnée par Olivia Mokiejewski.
Un documentaire d’Olivia Mokiejewski
Réalisé par Yann L’Hénoret et Olivia Mokiejewski.
Produit par Nilaya productions et France Télévisions.

Durée : 1h30m
Première diffusion : mercredi 12 novembre 2013 à 22h20