">">

Lundi dernier, Hédiard a été déclaré en cessation de paiement. La marque a quatre mois pour trouver un repreneur. Hier, Me Gérard Philippot en a été nommé administrateur judiciaire. Jean-Paul Barat, directeur général, a déclaré à l’AFP : « Cette période de redressement judiciaire nous permet de regarder vers l’avenir. Je suis plus enthousiaste que jamais. » Il confie aussi au quotidien 20 minutes : « On entre en redressement judiciaire mais l’activité continue : nous avons très hâte de préparer les fêtes de fin d’année qui sur trois mois représentent 46% de nos ventes annuelles. Maintenant, notre priorité est de trouver un partenaire qui ait des affinités avec la marque pour nous accompagner : Hédiard existe depuis 160 ans, c’est un emblème de l’épicerie fine française, il ne peut pas disparaître. »
Le délai de 4 mois semble donc suffisant pour ne pas disparaître et trouver un repreneur, ce qui ne devrait pas poser de problème, la « belle endormie » ayant de beaux restes. Le futur marié devra donc « la traiter avec délicatesse » afin que la marque refleurisse et retrouve sa splendeur en dépit ou grâce à ses 160 années d’existence. Jean-Paul Barat dévoile à cette occasion la signature d’un contrat au Moyen-Orient pour l’ouverture de 12 franchises au minimum autour d’un concept café-boutiques, comme celui ouvert il y a trois mois à l’aéroport de Lisbonne. Il rappelle aussi que la marque vient d’ouvrir trois enseignes à Hong Kong, ville très friande de tout ce qui est français.
Hier, la page Facebook de l’épicerie de luxe publiait un communiqué remerciant les marques de soutiens de certains de ses presque 6.000 amis de la page (5 982 à l’heure où nous publions ces lignes). La marque via son community manager annonce qu’elle fêtera très prochainement ses 160 ans et qu’elle ménera « une belle opération commerciale pour tous [ses] amis Facebook. »

Réaction d'une amie de la page Facebook de l'épicerie de luxe Hédiard.

Réaction d’une amie de la page Facebook de l’épicerie de luxe Hédiard.